Ma place sous les tropiques

Cocotiers

« Ma belle villa avec vue sur la mer ». On en veut tous une. C’est sûr; c’est l’idéal! Même sans rien faire pour en mériter une, chacun se dit qu’elle lui tombera du ciel. Si seulement . ….

La peresse, l’oisiveté, la futilité. Voici pour être bref comment se caractérise et se complaît le jeune de ma cité. Il a inconsciemment fait avoeu d’échec et ne fait rien pour faire tourner la roue. Un seul coupable pour lui: l’Etat! Encore et toujours; l’Etat.

Dans son quartier, il connaît tout le monde. Il a quelque chose à dire sur chacun de ses voisins. Ceux qui le côtoie aiment bien sa compagnie; c’est un bon orateur  (c’est important pour « tuer » le temps). Cedric c’est le garçon qui a toujours l’analyse parfaite à tous les sujets. C’est un gars « calé » et en général son avis se  discute très peu parce qu’il ne « vous demande pas il vous dit »: pour le reprendre. Bon, il faut dire que de tous ses admirateurs et pseudo amis du quartier il est le seul à avoir été à l’école supérieure. Il est titulaire d’une licence en droit des affaires.

Cedric déteste par dessus tout l’Etat. Mais pas que! Sa deuxième horreur se porte sur les footballeurs qui ont réussi qu’il traite de tous les noms d’oiseau. Le 9 alors c’est grave… Lol.

Dans ses débats ou plutôt ses conférences au quartier  (rappelez-vous que Cedric ne discute pas; il vous dit!) il soutient que c’est à cause de l’Etat qu’il n’à jamais travaillé parcequ’il n’a pas été copté après sa sortie de l’école. Le lendemain Cedric dira « les salaires des fonctionnaires sont minables, je vais porter la veste tous les jours pour aller toucher 100.000 frs ?  Mieux je reste au quartier »

« Ma place n’est pas ici les gars, les CR7 pensent que si je débarque à mbeng ils vont encore jouer un jour?, je suis plus fort que tous les soi-disant pro là »

« Eto’o c’est qui quand je vous parle, il a quoi, il est quoi? parcequ’on le laisse?  »

« Le grand frère qui habite derrière chez les Mouto là il a buy la bugna (acheter une voiture) mon frère… un gars qui galerait ici avec nous? C’est sûr qu’il est ntchele (gay). Il a pris les dos (l’argent) où ?

Voici ce à quoi Cedric accorde ses journées.

Rentabilité ZÉRO. Et c’est toujours de la faute des autres.

Nous avons chacun de nous un Cedric dans notre entourage. Mais lui avons-nous demander un jour si il pensait à son avenir et surtout au gâchis qu’il représente pour la société entière par sa façon d’être?

L’Etat: puisqu’il est très souvent cité comme objet de nos échecs. Nous a-t-il un jour empêché d’entreprendre puisque lui il ne veut pas nous donner d’emploi?

Cet Etat dont on parle nous condamnera t-il de vouloir une vie meilleure et faire ce qu’il faut pour arriver à vivre de façon décente?

Si chacun de nous orientait son temps et ses forces dans  des actions ciblées et orientées vers la réussite individuelle dans un premier temps et ensuite dans l’épanouissement collectif ne pensez-vous que nous aurions avancé depuis le temps?

Le pouvoir de Cedric commence où celui de l’Etat s’arrête. Voici la vérité que nous ne voulons pas accepter pourtant on s’en sert. Par exemple lorsqu’on accuse le Nkunkuma haut et fort de ne pas vouloir partir du pouvoir;il va nous faire quoi? Liberté d’expression oblige. Il supporte. Bon; c’était un exemple.

À un moment ou à un autre , le jeune doit prendre conscience de l’importance de son Action dans et pour sa patrie. Nous devons surtout réaliser et mesurer les conséquences de notre inaction. Ceci devrait commencer par nos habitudes de tous les jours et les plus courantes.

À titre d’illustration:

– le soir après le boulot pour les amoureux des NTIC pourquoi au lieu de fouiller des films et autres actualités People peu rentables ne pas visiter des sites spécialisés dans le conseil et accompagnement pratique pour Star-upeurs ?

-Juste pour changer ou par curiosité pourquoi à place du afterwork entre amis autour des bières vous ne vous inscrirez pas à un atelier-conference dont le thème porte sur le management?

Tout le monde n’a certainement pas la fibre manageriale et il ne faut pas s’y forcer mais il existe des concepteurs de projets. En gros il y a beaucoup de possibilités de faire sans l’Etat.

Être jeune est une force. Oui il n’y a pas de travail et quand il y en a c’est mal rémunéré. Tu as raison Cedric. Mais est-ce pour cette raison que tu vas vieillir sans jamais oter du coeur de ta mère cette inquiètude de ton lendemain après sa mort? L’Etat fait sa part de travail; faisons la notre car en fin de compte; il s’agit juste de NOUS!

 

 

5 commentaires sur “Ma place sous les tropiques

  1. Hum moi même je suis CEDRIC hein… donc look out , je suis amoureuse des NTIC les ateliers ne sont pas gratuits pourtant sous d’autres cieux ils les sont, Cédric n’a certes pas raison mais il n’a complètement pas tord

    1. Les avis sont mitigés et c’est bien. Cedric en sa qualité de grand parlementaire de son quartier pourrait au lieu de médire de tout le monde se rapprocher des grands frères et autres personnes influentes pour collecter ce qu’il lui faut pour ses ateliers. Par exemple…..

  2. Dommage que Cédric pense que ce sont les autres qui vont apporter des changements dans sa vie, il ignore qu’il est le seul Maître de son destin et qu’il a le pouvoir de tout changer grâce à son intelligence, si seulement il l’utilisait pour des fins bénéfiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *