« Dime Lambe »: Jamesy voit mieux dans le noir, assurément!


Le paysage musical camerounais ne cesse de s’agrandir et de voir éclore des pétales de talents. Dans tous les styles et toutes les variétés, on en rencontre.

Aujourd’hui je vous invite à la découverte d’un artiste pas comme les autres. Un artiste singulier car disant tout haut ce que tous pensent tout bas et sans jamais l’énoncer ouvertement. Il s’appelle Jamesy! Je l’ai découvert grâce à mon ami Boris (journaliste et animateur de radio).
À la première écoute, je me suis dit: « ok, un de plus dans la galerie!« . Deuxième écoute, et Bim, et bam, et boum! Coup de foudre!
Coup de foudre, pas pour l’artiste, je vous vois venir (rires). Le texte de la chanson « Dime Lambe » qui dénonce les vices de la société camerounaise. Il survole entre autres les relations illicites (infidélité): « on adore les femmes d’autrui, et les femmes adorent les maris d’autrui » ; peut-on entendre dans la chanson. Jamesy évoque également le lobbying (…de jour en jour en jour on est corrompu, pour avoir les dos il faut sacrifier…), la prolifération des fausses églises et le favoritisme. Des mots bien choisis pour soigner des grands maux. La sensibilisation subtile, la dénonciation décalée et le tout mixé à un rythme afro pop qui fait bouger et danser même le pire danseur que vous êtes.
L’auteur du titre « Dime Lambe » choisi des paroles peu choquantes et bien placées dans son oeuvre. Il n’est pas sauvage et encore moins vulgaire et marque ainsi son respect pour ses fans et les mélomanes qui viendraient à écouter sa musique.
« Dime Lambe » dans les langues du centre Cameroun signifie « éteints la lumière ». Éteints la lumière afin qu’on ne voit pas ta crasse, afin que tes tares ne soient pas exposées au monde. Eteints la lumière surtout pour que tes malfaisances ne soient pas dévoilées au peuple que tu gouvernes et que tu pilles depuis plusieurs décennies déjà. Voici ce que moi je décode dans ce message certainement plus profond que mon intelligence.
Vidéogramme assez sympathique et en adéquation tant avec la thématique du titre qu’avec que le contexte de vie (la réalité) local.
Un seul mot, bravo l’artiste.

2 commentaires sur “« Dime Lambe »: Jamesy voit mieux dans le noir, assurément!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *