Maternité solitaire (première partie)

« Je t’aime mon bébé, jamais je ne te causerais du tort », « Tu es la prunelle de mes yeux », « jamais je ne pourrais supporter de te perdre »…………… « Sans toi ma vie n’a aucun sens, je veux que tu sois la mère de mes enfants ». Voilà quelques-uns de leurs mots phares lorsque la proie leur semble encore insaisissables. Eux ces hommes porteurs d’espoir néant et marchands de rêves en pacotille!

Ce discours mensonger des hommes Inès le connaissait, oh oui! Elle le connaissait même très bien. Mais n’empêche qu’elle se pose toujours la question de savoir comment les choses ont pu se transformer aussi radicalement et négativement dans sa belle idylle avec Thibault, son compagnon depuis bientôt trois ans et de qui elle attendait un enfant; son tout premier enfant.

Couple

Thibault et Inès vivaient une histoire d’amour tellement fusionnelle, tellement enviable, tellement magique. Ils s’aimaient de toute évidence, cela ne trompait pas lorsqu’on voyait la lueur que chacun d’eux avait dans les yeux face à l’autre. 
Malgré cet amour aussi violent et vibrant, leur couple, comme tous les autres connaissait ses hauts et ses bas; mais ceci ne leur empêchait pas de se retrouver et de s’aimer encore plus fort. Thibault, a toujours été comme la plupart des hommes africains, et surtout camerounais: il était infidèle. Un infidèle de la pire espèce qui se faisait prendre à chaque fois que sa braguette s’était ouverte au dehors. 

Inès est une jeune fille, une jeune camerounaise d’une vingtaine d’année. Elle ne cherche pas vraiment l’amour lorsqu’elle rencontre Thibault. Elle est passionnée des métiers de l’art et passe le plus clair de son temps à nourrir sa passion par de multiples séances de travail qui lui prennent ses journées. Thibault a donc du mal à se frayer une place dans le cœur de la jolie Inès. Il ne se laisse pas abattre pour autant et multiplie des stratégies  et des ruses pour gagner l’attention et la sympathie d’Inès. Au fil du temps et à force d’insistance, Inès commença peu à peu à changer son regard sur Thibault et laissa parler son cœur.
C’était alors le début d’une belle et passionnante histoire d’amour. Ils passaient désormais leurs journées ensemble, toujours l’un sur l’autre à se chuchoter des mots tendres et affectueux dans le creux de l’oreille. Comme ils étaient beaux!
Au fil du temps, la relation grandissait et les deux tourtereaux ne se lassaient l’un de l’autre. Leur relation était de plus en plus en forte et ils avaient de plus en plus de projets d’avenir. Des projets tellement grands que Thibault désirait déjà un enfant de sa dulcinée. Amoureuse de sa liberté, Inès pensait que ce ne serait pas bienvenue de faire un enfant aussitôt. En plus, elle vivait encore chez ses parents et de plus elle ne pensait pas que ses revenus à elle seule suffirait pour prendre en charge un enfant dans l’immédiat. Alors elle disait toujours délicatement non à son bien-aimé qui ne le prenait pas toujours du bon côté.

Le temps passait, la relation mûrissait, Inès et Thibault se connaissaient de plus en plus; ce qui n’arrangeait pas vraiment les choses car c’était de plus en plus difficile de se cacher quelque ou de se mentir. Ainsi, avec le temps, Inès se rendit compte que son prince charmant était un infidèle fidèle à cette religion.  Le pire de tout c’est qu’il cachait à peine ses déboires et ne savait jamais assez se défendre lorsque Inès le surprenait. Tenez par exemple, ce jour où elle avait passé la journée entière avec lui et comme toujours n’a pas été avare en câlins envers son homme. Ce jour-là à peine elle était reparti chez elle que Thibault a sauté sur son téléphone pour demander à une de ses favorites de le rejoindre afin de passer la nuit avec lui. La fameuse Natacha; celle-là même qui avait causé tant de migraines à Inès à cause de la relation illicite qu’elle entretenait avec Thibault. Le lendemain à son arrivée chez son compagnon, Inès n’a nul eu besoin de fouiller dans les quatre coins de la maison pour se rendre compte de la visite plus tôt de sa « rivale ». Thibault se confondit en excuses. Inès pardonna comme à son habitude et la relation reprit son cours.

A l’entame de leur troisième année de relation, Thibault, continuant son plaidoyer quant à sa recherche de paternité, gagna enfin son procès et Inès conçu! Perplexe et inquiète, elle décida malgré tout de prouver son amour à son chéri en gardant cette grossesse qui semblait le rendre tellement heureux. Oui, heureux, mais ça c’était sans compter sur son instinct d’homme africain perfide et infidèle qui l’envoyait toujours au dehors voir de quelle couleur était l’herbe chez le voisin. Le premier trimestre a été plutôt convaincant pour Inès quant à son questionnement sur la garde ou non de cette grossesse qu’elle appréhendait depuis le début. Thibault a su se montrer digne de confiance.
Ce n’était encore que le début! C’était sans compter sur l’arrivée de la nouvelle année et des changements qu’elle allait opérer sur l’engouement du futur papa à voir l’arrivée prochaine de son bébé. Thibault est retourné à ses vrais rituels: l’infidélité. Et voilà comment Inès a plongé dans la dépression en se rendant compte une fois de plus, peut-être de trop que son homme malgré toutes les promesses faites il ne peut garder sa braguette fermée face à une femme. Il ne répond plus aux appels de sa chérie Inès, il n’honore plus à leurs rendez-vous, il n’a plus de temps pour elle; sauf le dimanche. 
Inès est encore en cours de grossesse, jusqu’ici elle ne sait pas quel est le sort que l’avenir lui réserve quant à sa relation avec son Thibault bien-aimé. Nous le saurons certainement d’ici quelques mois.
A suivre……….

4 commentaires sur “Maternité solitaire (première partie)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *